PAR COEUR – Portraits vidéos

Une série de portraits vidéos réalisée avec les résidents de la maison de retraite Maurice Collet à Caudebec-en-Caux.

Suite à une rencontre avec le directeur de la maison de retraite et de madame Béatrice Renault, responsable du service santé, je décide de travailler avec nos « vieux », tranche de population laissée pour compte.

Ainsi débute une série d’entretiens privés et filmées avec les résidents de la maison de retraite.

 

Utilisez les flèches du lecteur pour visualiser toutes les vidéos
PRESSE - Un patrimoine bien vivant

Un patrimoine bien vivant

Un jeune artiste vient de réaliser une série de portraits vidéo avec les résidents de la maison de retraite Maurice-Collet de Caudebec-en-Caux. Il s’agit d’un travail sur la mémoire comme patrimoine culturel, à travers une réhabilitation des traditions et expressions orales.
Dix portraits, dix interviews, dix récits, dont les acteurs son des pensionnaires de la maison de retraite de Caudebec-en-Caux.
Voilà le travail réalisé par David Antonio Loureiro, un jeune plasticien vidéaste diplômé d’arts plastiques de l’école des Beaux Arts de Rouen et de l’Ecoles Supérieur d’Expressions Plastiques de Montpellier. Auteur de nombreux films sur des thèmes de société et sur le patrimoine culturel immatériel, il a choisi cette fois de brosser une série de portraits vidéo parmi les résidants de l’établissement caudebecquais. Cinq hommes et cinq femmes se sont prêtés au jeu.

C’est une démarche qui réclame une participation active du sujet. Je suis un artiste qui utilise la vidéo comme un vecteur, un outil de rencontre

..prévient-il.

Journal de Caudebec-en-Caux

Cliquez pour consulter le journal

 

Pour lui, les traditions et expressions orales, y compris la langue, sont un vecteur du patrimoine culturel immatériel. Un patrimoine vivant qu’il convient de sauvegarder. A travers notamment la mémoire des hommes.

J’ai décidé de développer une pratique artistique consacrée à une matière beaucoup plus dangereuse : l’Homme. Cette pratique s’inscrit dans des situations vivantes, négociées au gré des besoins et des contraintes du contexte choisi. Ces expériences permettent de produire des oeuvres se référant aux cadres historiques et culturels, à un contexte social particulier.

ajoute l’artiste.

 

 

Témoignages inédits

La série de portraits est intitulée « Par Coeur ». Ce sont des témoignages où les personnes livrent leurs souvenirs, des histoires, parfois très émouvantes, qu’elles ont vécues et qu’elles veulent transmettre comme un récit sur le maquis de la forêt de Brotonne. Des témoignages inédits qui n’ont jusque-là été recueillis par aucun historien. Les dix portraits ont donné dix vidéos et dix photos qui ont été remises aux participants.

Comme d’autres formes de patrimoine culturel immatériel, les traditions orales sont menacées par les phénomènes de la vie moderne..Notre conception de la retraite…

explique David Antonio Loureiro.

Sa démarche réhabilite donc ces traditions et conserve une mémoire qui serait perdue autrement. Tout son travail a été mené sur recommandation des professionnels de la de la maison de retraite, dont le directeur actuel, Jérôme Andrieu et Madame Renault Béatrice, responsable du service santé. Entretiens, discussions ont suivi avec les résidants. Le tout était adapté à chaque fois à la personnalité de chacun.

Les participants ont parlé d’eux, de leur mode de vie, de leurs expérience passées, qu’elles soient d’ordre professionnel ou privé. La manière dont ils perçoivent le monde d’aujourd’hui, les jeunes….Ils ont décidé eux-mêmes des limites à ne pas dépasser en restant maîtres de leurs propos.

Chaque entretien a été un moment privilégié, un moment d’écoute et non un interrogatoire.

souligne le vidéaste.

Chacun a reçu une copie du film le concernant. Ce sera l’occasion d’offrir leur mémoire à leurs familles respectives.

PAR COEUR - Portraits vidéosantoniolou